Est-ce que j'ai toujours voulu faire le métier que j'exerce actuellement ? Non. Est-ce que j'ai des regrets ? Non.

Prof_01

Quand j'étais petite, je dessinais des plans de maisons, j'avais une malette de docteur, je construisais des hélicoptères avec le Meccano de mon frère, je dessinais les tenues de mes poupées. Je voulais être architecte, journaliste, pédiatre, styliste, libraire, dresseuse d'escargots (un jour, je vous parlerai de cette maison pour escargots que nous avions construite avec mon frère ! et la fois où nous avons mis une vipère au micro-ondes...).

Je suis prof aujourd'hui. Je n'ai jamais voulu l'être "quand j'étais petite". Et pourtant, j'adore mon métier. Ce n'est pas facile ni parfait tous les jours (ma rentrée de septembre et mon année scolaire actuelle en sont malheureusement une illustration...) mais je ne me vois pas faire autre chose aujourd'hui. Je sais la chance que j'ai d'exercer un métier que j'aime, ce métier qui a si mauvaise réputation et si peu de reconnaissance, ce métier essentiel mais si souvent critiqué ("les profs sont toujours en vacances", "les profs sont des fainéants"... et j'en passe sinon je vais être énervée). Alors certes, nous avons peut-être ce que certains appellent des "avantages" ou un certain "confort", oui peut-être. Mais de là à dire que nous ne travaillons pas beaucoup, cela m'énerve tellement. Parce qu'il y a les heures devant élèves, oui, mais ce que certaines personnes oublient c'est que les cours ne se préparent pas tout seuls, les copies ne se corrigent pas toutes seules, les projets ne se mettent pas en place tout seuls, les réunions, les conseils de classe, les réunions parents-profs... J'ai envie de dire à ces personnes "Allez gérer une classe d'adolescents d'aujourd'hui, et ensuite on en reparle !" ou encore "Puisque vous nous enviez tant, mais passez le concours, obtenez-le et on en reparle !". Mais vraiment, je n'ai pas envie de me justifier.

Prof_02

J'aime acheter mes fournitures pour la rentrée (ah, le choix de l'agenda !), je suis stressée avant d'aller à mon premier cours de l'année, avant de rencontrer mes nouveaux collègues, mes nouveaux élèves, et comme eux, je râle quand il y a du monde à la cantine le midi, j'attends les vacances avec impatience, je ne travaille pas du tout pendant les vacances !

Je ne regrette absolument pas le parcours que j'ai réalisé et qui m'a menée jusqu'à ce métier, jusqu'aux classes, jusqu'aux élèves. Un parcours universitaire jusqu'au Doctorat, qui m'a tellement appris et fait grandir. La vie est faite de choix, d'opportunités, de rencontres et de chance. Je ne regrette pas les doutes, les remises en question, les décisions parfois difficiles.

Grâce à ce métier, j'ai fait des rencontres merveilleuses, j'apprends chaque jour aux côtés de mes collègues mais également des élèves, ces futurs adultes en devenir. L'adolescence est une période parfois compliquée, un peu perturbante, avec de nombreux changements pour ce passage à l'âge adulte. Certains se considèrent parfois déjà comme des adultes, mais parfois cela les arrange d'être encore des enfants, d'où la complexité. En plus de leur enseigner une discipline, être prof, c'est également savoir gérer les comportements, les crises, le mal-être parfois, les fous rires... C'est fatigant, enrichissant, parfois nous sommes découragés mais parfois tellement fiers.

Je ne serai peut-être pas prof toute ma vie, je ne sais pas. Mais toujours est-il qu'aujourd'hui, je suis prof. Et j'aime mon métier.